grossesse extra utérine
Hors sujet

Mon Témoignage de Grossesse Extra Utérine : Hauts les Coeurs

Vous cherchez un témoignage sur la grossesse extra-utérine ( ou GEU, son petit nom pour les intimes) ? Vous êtes au bon endroit ! Il me tient à cœur de vous parler de ce qu’est la grossesse extra utérine grossesse ectopique. A travers ce témoignage somme toute personnel , mon objectif est surtout de vous donner de l’espoir dans cette phase difficile … Hauts les cœurs les supers mamans … Découvrez-en davantage dans la suite de l’article …

C’est quoi une grossesse extra utérine ?

Tout d’abord, voici sa définition médicale :

« La grossesse extra-utérine (appelée également G.E.U) est une grossesse qui se caractérise par le développement de l’oeuf fécondé par le spermatozoïde à l’extérieur de l’utérus. On dit il s’agit d’une nidation extra-utérine. Ce type de grossesse survient dans environ 2% des grossesses. »

Dans la grande majorité des cas, la grossesse extra utérine se développe dans la trompe de Fallope : il s’agit d’une grossesse tubaire, non viable. ❌

Je sais, c’est triste … 😪

Cela veut donc dire que l’oeuf est fécondé.

Si vous faites une prise de sang parce que vous avez un retard de règles, le taux de béta hcg sera positif! Vous n’avez pas moyen de savoir à ce moment là que c’est une grossesse extra-utérine… 💉

La grossesse extra-utérine est la première cause de mortalité chez la femme enceinte le premier trimestre. En effet, si la GEU n’est pas détectée le risque d’hémorragie interne est très fort.

Mon témoignage sur la grossesse extra-utérine

Dans cet article, je vais vous parler de mon expérience personnelle.

Celle-ci ne reflétera pas forcément tous les cas de GEU . En revanche, elle vous permet de bien appréhender les choses et l’avenir , je le souhaite . ❤

Avant d’avoir mon bébé, j’ai fait une grossesse extra utérine. Je n’en parle pas, jamais.

Et ceci pour 2 raisons: premièrement, c’est un sujet un peu sensible même si je ne le montre pas. Je fais en sorte que cela soit un sujet classé, dans ma tête.

J’ai accepté les choses, j’ai digéré tout ça, et j’ai avancé. 🎯

D’autre part, je n’aime pas avoir la sensation de faire pleurer dans les chaumières …

Sauf qu’en écrivant cet article, je sais que je le fais parce que cela va vous aider . A dépasser les choses, à les accepter aussi …

grossesse extra utérine

Les symptômes de grossesse extra utérine

Principalement des douleurs abdominales et/ou des saignements.

Pour ma part, je n’ai eu aucune douleur, rien… Mais des saignements, oui.

C’est précisément ça qui m’a alertée, parce que j’avais eu mes règles « comme d’habitude » 15 jours avant, et là en milieu de cycle (que je pensais), j’ai saigné. Intuition ou pas, j’ai fait un test de grossesse qui s’est avéré positif…

J’ai confirmé le tout par une prise de sang, j’étais heureuse . MAIS je trouvais anormal d’avoir des saignements, même si ma généraliste me disait que c’est tout à fait banal d’avoir un peu de saignement en début de grossesse (les « spotting ») … Je ne sais pas, j’avais une intuition, mauvaise. 🤷‍♀️

48h après la 1ere prise de sang, j’en ai fait une deuxième :  l’objectif était de constater que le taux beta hcg avait doublé ou quasi doublé.

Car c’est le signe que la grossesse se développe bien, comme il faut. Et bien sûr là, patatra… Le taux avait augmenté, mais peu… Pas suffisamment!

grossesse extra utérine

Suivi des symptômes de grossesse extra utérine

Ensuite, il faut confirmer le diagnostique, par une échographie. Me concernant, à cette échographie le gynéco n’a rien vu du tout, nul part dans l’utérus ni dans les trompes… Ce qui signifiait : inquiétude! 😱

Puis, 2nde écho 7 jours plus tard sur laquelle on ne voit toujours rien… mais je saigne toujours et mon gynéco s’inquiète.

En effet, le risque avec une GEU, c’est une hémorragie interne… Une implosion de sang dans le corps, dans un organe, le risque de décès est vraiment important.

J’ai senti à ce moment là, qu’au delà d’une tristesse que l’on peut ressentir à l’idée d’une grossesse avortée par la force des choses, il y avait une sorte d‘urgence médicale.

Et qu’il ne s’agissait pas uniquement de bébé, mais principalement de moi-même... Il a donc fallu « re-prioriser » les choses et penser finalement à moi avant tout, dans ce cas de figure.

Puis, il m’a été proposé 2 possibilités pour traiter la grossesse extra utérine.

D’une part soit une injection de methotrexate   afin de « tuer de l’intérieur » l’embryon qui dans tous les cas n’est pas viable car ne se développe pas dans l’utérus. Par contre, cela veut dire pas d’essai bébé dans les 6 mois qui suivent…

D’autre part, soit une opération chirurgicale afin d’enlever directement l’embryon. Mais dans mon cas ce qui était compliqué c’est qu’on ne savait pas où était logé cet embryon… Ce qui voulait dire « opérer à l’aveugle » pour le chirurgien, qui préférait éviter. 🔪

L’injection anti-mitotique en traitement

Nous convenons donc de la 1ere solution, l’injection locale de médicaments appelés anti-mitotiques (contre les multiplication cellulaires) destinés à détruire les cellules de la grossesse extra-utérine.

En théorie, à 70% des cas l’injection fonctionne et on constate les effets avec le taux de béta hcg qui diminue dans les jours qui suivent! Jusqu’à arriver à 0, ce qui confirme que l’œuf est bien évacué.

Cependant, l’injection sur moi n’a pas fonctionné: au fil des jours le taux béta hcg continuait d’augmenter .

Nous avons refait une échographie et là le gynécologue a ENFIN vu l’œuf logé dans ma trompe de Fallope gauche. Il a constaté qu’il était urgent d’opérer car la taille de l’oeuf était importante, et le risque d’hémorragie interne très fort.

J’ai donc été opérée le lendemain via une coelioscopie, avec ablation d’une trompe car elle était trop abîmée.

L’opération de GEU

Encore une fois je ne peux vous parler que de ce que j’ai vécu mais cela s’est bien passé. ✅

Je dis cela malgré le fait qu’il ait fallu procéder à l’ablation d’une trompe, oui oui…

Avec un peu de recul je dois dire qu’il y a eu une très bonne prise en charge, et que l’opération était inévitable puisque cela aurait terminé en hémorragie interne autrement. Il s’agit d’une anesthésie générale pour une telle opération.

Je suis entrée le matin à la clinique pour une opération l’après-midi, le chirurgien a été extra et a pris le temps de plaisanter avec moi et c’est appréciable dans de telles circonstances!

Il me semble qu’il a vu que je tenais à dédramatiser la situation car c’était ma manière de gérer le moment et l’événement, et il a joué le jeu. Je me suis donc réveillée quelques heures plus tard, dans le gaz bien sûr, mais l’opération était passée.

J’ai pleuré ensuite, mais plus jamais après, j’avais digéré tout ça! Je reste convaincue que dans tous les cas il faut s’autoriser à avoir de la peine mais il faut aussi aller de l’avant et rebondir.

Roule ma poule ! La force est en toi ! ❤

Concernant son corps …

Physiquement, j’ai été faible pendant 48h, je peinais à marcher les 1ers jours et puis en 15 jours cela allait mieux. 🐢

Ne soyez pas surprise d’avoir le ventre TRES gonflé sur les jours qui suivent l’opération . En effet ,pour pouvoir opérer et travailler correctement le chirurgien doit  insérer du gaz dans votre corps, qui prend quelques jours ensuite à disparaître.

Pour finir, j’ai des cicatrices désormais mais qui sont discrètes : une au nombril et une au niveau de l’élastique d’une culotte basse côté gauche, et la même côté droit. Avec le temps elles s’estompent vraiment … !

D’ailleurs, protégez bien vos cicatrices du soleil avec de l’indice uv 50 notamment et en appliquant aussi la crème Cicalfat ou Cicaplast qui répare bien la peau.

L’après une grossesse extra utérine

Tout d’abord n’oubliez pas : la vie continue ! 🐣

Pour tourner la page de la GEU après une opération , il faut vérifier par prise de sang que le taux est bien descendu à 0.

Puis, ensuite il faut accepter les choses, et aller de l’avant. Je voulais juste ici apporter du soutien à celles qui vivent ça, pour leur dire que ça va aller… Bien sûr, vous avez le droit d’être triste, sous le choc et même en colère… ⚡

Ce n’est pas toujours facile et au besoin je vous conseille d’en parler, soit à quelqu’un de l’entourage soit un professionnel. Même si vous êtes profondément triste, n’oubliez pas de vivre le moment présent…

De magnifiques bébés naissent ensuite… Gardez espoir, soyez patiente aussi.

Voilà les supers-mamans, c’était un article un peu différent, avec moins de légèreté.

Si vous avez vous aussi vécu une grossesse extra-utérine, n’hésitez pas à commenter cet article pour échanger avec moi….Ou si vous avez la moindre question.

Si cet article vous a plu, je vous invite à lire cet article également

Prenez soin de vous.

17 Comments

  • Dina Cochard

    Bonjour, je suis actuellement dans mon lit d’hôpital suite à une GEU… non seulement je ressens un grand inconfort au niveau du ventre mais aussi je suis chamboulée et triste! J’avais des douleurs mais lors de ma 1ère grossesse, j’ai aussi eu de fortes douleurs ligamentaires donc je ne me suis pas trop inquiétée. De plus, mon gyné étant en vacances, je n’ai pas fait d’échographie. J’ai donc supporter des douleurs d’intensité variable pendant un mois. Jusqu’à ce matin où je ne pouvais plus les supporter et j’avais (depuis quelques semaines déjà) un mauvais pressentiment. Quelque chose n’allait pas, assurément. Je me suis donc rendue chez mon gyné qui a fait une échographie, il ne voyait rien dans l’utérus à part du sang. J’ai donc du me rendre aux urgences où on m’a confirmé la GEU. De plus, l’embryon (assez grand) s’était développé jusqu’à 9 semaines dans la trompe ce qui l’a bien endommagée et je crois comprendre que je suis une miraculée de ne pas avoir eu une rupture de ma trompe droite. Il m’explique donc ceci et spécifie que je vais probablement perdre ma trompe… je suis sous le choc des mauvaises nouvelles à répétition et directement inquiète pour la suite. Dès lors, il y a une grande agitation sous mes yeux et tout le monde s’attèle à me questionner et me préparer en vue de l’opération. Finalement, je fais un bisou à ma famille qui m’a soutenue et accompagnée le plus longtemps possible et je me dirige vers le bloc, nerveuse voire angoissée. Finalement, je me réveille en entendant « tout s’est bien passé, Madame », je suis dans la vase, triste mais soulagée… mon compagnon et ma fille m’accueillent, heureux de me retrouver.

    Il est actuellement 1h34 du matin, je n’arrive plus à dormir à cause des douleurs, de l’inconfort généré par ces tuyaux, sonde et autres… et biensûr j’espère pouvoir rapidement me sentir comme avant. Je me sens comme lors de mon 1er accouchement, une sensation de ne plus être maitre de son corps et de devoir le réapprivoiser.

    En parallèle, je crains l’avenir car j’aimerais plus que tout au monde avoir un autre bébé et à la fois j’appréhende de réussir à tomber enceinte puis si cela arrive, j’ai peur que cette expérience se réitère et que je doive à nouveau passer par ce douloureux chemin, aussi bien physiquement que psychiquement… car il faut bien l’avouer, ne pas connaitre la raison de la GEU laisse la place aux questionnements voire à la culpabilisation!

    Il faut tout de même relever que dans tout ça, le soutien de mes proches, leur bienveillance et leur amour m’a porté et m’a donné beaucoup d’espoir pour la suite. Je ne sais pas si j’ai encore mes 2 trompes en ordre pour le moment mais je sais qu’il y a des aspects sur lesquels nous n’avons pas de prise par conséquent, il faut donc lâcher prise et faire confiance.

    Écrire ce commentaire me permet d’extérioriser tout ce qui s’est passé dans la journée et calmer mes émotions qui ont virevolté comme dans une tempête! Merci pour votre témoignage!

    • Maïté LSM

      Bonjour Dina,

      Merci pour ton partage de vécu.
      Je te fais suivre toutes mes ondes de réconfort et bienveillance. Tu n’y es pour rien, la GEU a ses mystères.
      Certes, il y a certains terrains défavorables, pour autant des milliers de femmes ne vivent pas de GEU alors qu’elles seraient dans les « cases » pour.
      Ne te culpabilises pas, laisse partir ce qui était et garde confiance en l’avenir. En toi, en ton corps, en la Vie.

      Le temps soignera ton corps de la violence de cette opération, et ton esprit de la violence et du choc émotionnel.

      Concernant une future grossesse, n’angoisse pas à l’avance … Je sais ôoo combien l’inquiétude peut pointer le bout de son nez, mais il n’y a aucune raison rationnelle pour qu’une future grossesse se loge également sur une trompe.
      Et même avec une trompe abîmée ou une ablation, tu as la preuve via mon article qu’une grossesse ensuite n’a rien d’impossible.

      Prends soin de toi, merci pour ton témoignage,
      A bientôt <3

  • Maya

    Bonjour,

    J’ai également eu une GEU et cela s’est passé un peu comme toi… je saignais et j’avais des douleurs au bas ventre, je me suis douté de quelque chose, j’ai fait un test qui s’est averé positif. Direction mon gynéco qui m’a fait une écographie et il n’a rien vu.

    Du coup, il m’a renvoyé chez moi pour faire des prises de sang pour voir si le taux de bhcg augmentait ou pas. Et un jour avant le rdv planifié avec mon gynéco (2semaines après), j’arrive aux urgences à moitié plié en deux tellement j’avais mal.
    Opération en urgence pour extraire l’oeuf. J’étais à deux doigt de l’hémorragie interne. Le personnel médical a tout fait pour me rassurer mais qu’est l’urgence du truc était violent, je suis resté déboussolée presque 2à 3 jours après l’opération.

    Et pendant 10 jours, je marchais comme une mamie, la cicatrice me tirait affreusement. J’ai eu une césarienne et non une coelioscopie. Aujourd’hui, quasi un mois après l’opération, je me remet doucement, ma cicatrice ne me démange plus autant et est assez souple et mon ventre est toujours gonflé (un peu moins que les 2 premières semaines mais quand même assez gonflé pour penser que je suis enceinte de 3mois). D’ailleurs si tu as une astuce pour le faire dégonfler, j’ai pensé à porter une ceinture gainante mais je ne sais pas laquelle…

    C’est une expérience assez traumatisante surtout quand on est seule mais on en ressort grandi et moins vulnérable. Ma trompe de fallope gauche n’a pas été enlevé, le chirurgien m’a dit qu’il avait essayé de la reparé. J’espère pouvoir porter la vie un jour et ton expérience me prouve que même avec une seule trompe, on peut devenir maman donc je te remercie de ton témoignage qui peut rassurer beaucoup de futures maman.

    • Maïté LSM

      Bonjour Maya,

      Merci pour ton partage. Je te souhaite de te remettre physiquement et émotionnellement de cette expérience …
      Que tu surmonteras au fil du temps je n’en doute pas <3

      Concernant le ventre gonflé c'est vrai que c'est très désagréable, d'autant plus qu'il n'y a pas de recette miracle non plus pour accompagner le retour " à la normale".
      A très bientôt, et tu le seras - à n'en pas douter - une super maman pour une future grossesse heureuse à venir.
      Prends soin de toi

  • Fanny

    Bonsoir à vous

    Merci pour cet article qui m’aide à accepter la GEU que j’ai vécu il y a une petite semaine. C’est encore un peu irréel mais il faut laisser du temps au temps.

    J’aime à croire que nous sommes une communauté de femmes reliées par cette expérience difficile mais faisant partie de la vie… et que nous pouvons les unes les autres nous aider à remonter la pente et à Vivre à nouveau.

    Je découvre votre site ce jour.

    Bonne continuation.

    Fanny

    • Maïté LSM

      Bonjour Fanny,

      Merci pour ce commentaire dans cette période douloureuse physiquement et émotionnellement. C’est tout frais pour toi, comme tu le dis si bien il fait aussi laisser du temps au temps pour s’en remettre.

      La GEU est beaucoup moins fréquente qu’une fausse couche ( attention , cela n’est pas un jugement de valeur sur la difficulté de surmonter une fausse couche) et pourtant nous sommes nombreuses à chercher des réponses lors du diagnostique GEU.
      Je trouve inspirant de témoigner, les unes envers les autres, pour avoir des preuves que malgré les épreuves, la vie est belle. Et même avec une trompe en moins, quelques mois après la GEU j’ai pu connaître une grossesse en pleine forme et en pleine santé.
      Je te souhaite le meilleur, prends bien soin de toi,
      A bientôt !

  • Delphine

    Bonjour et merci pour ton témoignage…

    On se sent moins seule lorsqu’on peut partager nos expériences .
    J ai eu sensiblement le même parcours que toi.
    Tout a commencé fin juillet, j’avais un petit retard de règles et je décide de faire un test de grossesse: positif, grande joie …

    Deux jours plus tard je perd du sang, direction les urgences, on pense d’abord à une fausse couche, j ai un suivi tous les 48h avec des prises de sang et des échos.

    Rien à l’écho Nulle part et un taux qui penche vers un diagnostic de grossesse extra utérine… Puis les jours passent, de nouvelles échos, de nouvelles prises de sang… Et là on vois « la masse » comme ils l’appellent, dans ma trompe droite.

    Injection de methotrexate (à 2 reprises sur 4 jours d’intervalle) par contre à l’hôpital on m a dit d attendre deux mois avant de reprendre les essais bébé et non 6 🤔

    Échec du traitement et douleurs assez prononcées le lendemain de la deuxième injection… Opération en pleine nuit par cœlioscopie et ablation de la trompe.

    Retour à la maison… mal physiquement et moralement…. déçue finalement d avoir eu recours au methotrexate car cela ne m a pas soignée et fais que je dois attendre 2 mois, même si je sais bien que l’on ne pouvait pas le savoir avant.

    je suis en colère, même si je ne sais pas contre quoi ni qui, mais pour le moment c est ce qu’il me reste je crois que j ai besoin de passer par la colère, me raccrocher à quelque chose.

    J ai très envie de recommencer les essais et d être maman, et en même temps j ai peur du risque de récidive…

    Désolée si mon témoignage est un peu confus, c est un peu comme dans ma tête lol tout cela est encore très récent… Encore merci d avoir laissé ton témoignage, on se sent moins seule.

    • Maïté LSM

      Bonjour Delphine,

      Merci pour ton message également. Je comprends ta déception mais aussi ta colère … Tout ceci est mêlé et il faut le temps pour digérer mais aussi comprendre ses émotions…
      Je comprends ta crainte de la récidive, toutefois ( je ne crois pas le mentionner dans l’article) sache que lorsqu’une femme a subit une GEU et qu’elle retombe enceinte … On est d’autant + suivie et surveillée en début de grossesse.
      Systématiquement après GEU , pour une nouvelle grossesse il y a une prescription de 2 prises de sang : celle qui confirme la grossesse et une autre 48h après. Puis, une écho « précoce » vers 7SA pour confirmer que l’oeuf se développe bien dans l’utérus. 😉
      Je comprends vraiment tes sentiments, et je te souhaite de te rétablir rapidement … A n’en pas douter une prochaine grossesse aura une fin heureuse !
      Prends soin de toi ! A bientôt

  • Thierry Julie

    Bonjour à toutes,

    Je peux en témoigner moi aussi, puisque je tiens un « palmarès « .
    J’ai fais 3 fausses couches espacées de 6 mois à 1 an puis 3 GEU!
    La dernière étant en mai 2019 à l’âge de 38 ans.
    A chaque fois, je savais que j’étais enceinte avant même d’avoir un retard de règles… (à cause de douleurs dans le bas ventre peut être… ou d’intuition).
    Tout s’est toujours « bien terminé » puisque j’ai été traité par injection. Pas besoin d’opération.
    Mais du coup je suis dans l’impasse car les gynécos bloquent sur mon cas et me confiant leur incrompréhension et leur manque de compétences pour mon cas.
    Donc La FIV n’est pas loin. On m’a conseillé la clinique EUGIN à Barcelone avec qui j’ai pris contact en juin 2019.
    Pour l’instant on me fait encore des examens pour être sur qu’on ne passe pas à côté d’un souci de santé.
    D’ailleurs si l’une d’entre vous à des conseils ou des bonnes adresses, je suis preneuse.
    A votre avis, le mental joue un rôle dans tout ça? et à quel point?

    Je peux donc que vous conseiller de prendre du recul et de garder espoir. De vous entourer de vos proches et d’être des battantes.
    De garder le sourire et de prendre du temps pour vous.
    Et surtout d’être à l’écoute de votre corps!!

    Bien à vous.
    Julie (Haute Savoie).

    • Maïté LSM

      Bonjour Julie,

      Merci pour ton partage d’expérience et pour la sérénité qui transparaît à travers tes mots.
      C’est incroyable, 3 GEU consécutives que rien n’explique.
      L’autre jour, une super maman me confiait avoir vécu 11 fausses couches (!) consécutives avant « d’abandonner » son projet bébé … Pour tomber enceinte 6 mois après, sans « attentes » particulière et mener sa grossesse à terme.
      Au delà d’explications médicales et rationnelles qui peuvent expliquer par des pathologies etc … Il y a probablement une part d’inconscient qui joue.
      Attention, je ne dis pas que c’est de « notre faute » lorsqu’il y a fausses couches ou GEU, pas du tout – parce que toutes, rêvons à ce moment là d’une grossesse sans soucis .
      Simplement, il y a probablement des paramètres « autres » que nous ne maîtrisons pas de manière consciente.
      Toujours est-il que ce n’est la faute de personne, et surtout pas de nous, qui subissons ces situations.

      Je te souhaite Julie le meilleur. Garde espoir comme tu le fais, et le meilleur reste à venir.
      Prends soin de toi,

      Maité

  • Mary

    Bonjour, je suis présentement en arrêt de travail pour une GEU .. Ma première grossesse ( plus de 5 ans d’essaies..clinique fertilité.. Premiere insemination avec donneur.. Test positif ..c’était trop beau pour être vrai.. MTX reçu 1 fois et probablement ce vendredi également.. Disons que je passe mon temps à pleurer.. On l’aimais déjà tellement 🙁
    Je voudrais savoir si cela est arrivé à des gens qui sont suivis en clinique de fertilité? Par fiv ou insémination

    • Maïté LSM

      Ohhh quelle tristesse de lire cela. J’imagine à quel point la déception doit être grande.
      Je pense bien à toi pour cette étape difficile.
      Je laisse le soin aux lectrices de cet article de te répondre par rapport à la GEU en process inséminsation, je n’ai pas la réponse à te communiquer.
      Dans tous les cas , je te souhaite de prendre soin de toi et de croire en un futur plus radieux.
      Courage !
      A bientôt

      • CPERSO

        Bonjour à vous toutes!

        Jai 28 ans et j’ai aussi vecu une grossesse extra uterine fin juillet 2019.
        Retard de 2 jours de regles je suis ravie et fais un test de grossesse qui se releve positif! Quel joie! Je fais la surprise à mon compagnon dans un petit papier kdo quelle bonheur sauf que 1 semaine apres saignement… rdv chez la gyneco qui me dit que je fais une fausse couche. Mais deux jours apres mon taux dhormones continue a augmenter. Le soir de ma 2eme prise de sang jai des douleurs du coté droit. Je vais rapidement aux urgences et effectivement on soupcone une GEU… du coup surveillance toutes les 48heures… apres 1 semaine de pleurs finalement mon taux double… j’ai de nouveau espoir… sauf que 48h apres mon taux rediminue et la le verdict est posé je fais bien une GEU… cest l’ascenseur emotionnel…. on minjecte donc le produit mais toujours avec la crainte que ça ne fonctionne pas… finalement apres 3 prises de sang en 3 semaines mon taux est negatif…. je suis soulagée mais malgré 2 mois passées je n’arrive pas à m’en remettre… je me questionne sur la recidive, sur la raison de cette GEU… je culpabilise… est ce mon rythme de vie? Mon alimentation? Ma consommation de tabac? Dans un mois nous retentons d’avoir un enfant et j’ai tres peur de revivre cela… merci en tout cas a vous toutes de partager vos experience….

        • Maïté LSM

          Bonjour et merci à toi pour ton partage d’expérience,
          Tu n’as pas à culpabiliser en soi, la GEU est un événement indépendant de ta volonté . Bien sûr, les médecins indiquent certains facteurs comme terrain favorable mais – ce n’est pas une science exacte.
          Si tu as envie de revoir justement ton alimentation ou ton rythme de vie pour avoir un mode de vie « sain » et que cela te fait plaisir alors bien sûr fais-le 😉
          Il n’y a aucune raison que ta GEU en entraîne une autre … Je sais que c’est stressant l’après GEU mais garde en tête que beaucoup de bébés sont arrivés post – GEU, chaque grossesse étant différente.
          Prends soin de toi,
          A bientôt

  • Alyssia

    Bonsoir a toutes , j aimerais apporter mon témoignage afin que beaucoup d entre vous ne perdent espoir , mon histoire 2 fausses couches , 1 geu gauche traité par metho qui a echoué puis ayant abouti a une coelio avec ablation de la trompe 1 an plus tard a la meme periode 1 geu droite traite par metho et qui a fonctionné apres avoir insiste qu on tente les injections et non la coelio(faites vous confiance et ecoutez ce que vous ressentez)je conserve la droite mais elle est abimée , seulement 2 mois apres la GEU ,lors d un controle ,j apprend que je suis enceinte mais que l oeuf est bien dans l’uterus et qu il s agit d une grossesse evolutive, comme quoi rien n est impossible alors qu on m orientait en PMA . Aujourdhui jai un bebe de 4 mois en bonne santé je n aurais jamais cru cela possible . Gardez espoir et consulter plusieurs avis medicaux a chaque fois c est important.

      • Lilou Nes

        Bonjour tout le monde!

        jai également vécu 1 FC précoce et une GEU..
        Sauf que ma GEU était particulière , l’oeuf était logé dans l’ovaire !!!
        Je n’ai eu aucun saignement mais de grosse douleur au niveau du bas ventre comme des coups d’aiguilles incessants.
        Je ne savais pas que j’étais enceinte, c’est aux urgences que jai appris tout ça…
        Jai été opéré dans l’heure qui suivait et tout C tres bien passé.
        Jai eu un magnifique bebe après cette GEU, donc garder espoir !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error:

Oui ! A moi  le  Guide  de  la  Super  Maman  Épanouie   :-)