Mon Témoignage de Grossesse Extra Utérine : Hauts les Coeurs


Hors sujet /

Vous cherchez un témoignage sur la grossesse extra-utérine ( ou GEU, son petit nom pour les intimes) ? Vous êtes au bon endroit ! Il me tient à cœur de vous parler de ce qu’est la grossesse extra utérine grossesse ectopique. A travers ce témoignage somme toute personnel , mon objectif est surtout de vous donner de l’espoir dans cette phase difficile … Hauts les cœurs les supers mamans … Découvrez-en davantage dans la suite de l’article …

C’est quoi une grossesse extra utérine ?

Tout d’abord, voici sa définition médicale :

“La grossesse extra-utérine (appelée également G.E.U) est une grossesse qui se caractérise par le développement de l’oeuf fécondé par le spermatozoïde à l’extérieur de l’utérus. On dit il s’agit d’une nidation extra-utérine. Ce type de grossesse survient dans environ 2% des grossesses.”

Dans la grande majorité des cas, la grossesse extra utérine se développe dans la trompe de Fallope : il s’agit d’une grossesse tubaire, non viable. ❌

Je sais, c’est triste … 😪

Cela veut donc dire que l’oeuf est fécondé.

Si vous faites une prise de sang parce que vous avez un retard de règles, le taux de béta hcg sera positif! Vous n’avez pas moyen de savoir à ce moment là que c’est une grossesse extra-utérine… 💉

La grossesse extra-utérine est la première cause de mortalité chez la femme enceinte le premier trimestre. En effet, si la GEU n’est pas détectée le risque d’hémorragie interne est très fort.

Mon témoignage sur la grossesse extra-utérine

Dans cet article, je vais vous parler de mon expérience personnelle.

Celle-ci ne reflètera pas forcément tous les cas de GEU . En revanche, elle vous permet de bien appréhender les choses et l’avenir , je le souhaite . ❤

Avant d’avoir mon bébé, j’ai fait une grossesse extra utérine. Je n’en parle pas, jamais.

Et ceci pour 2 raisons: premièrement, c’est un sujet un peu sensible même si je ne le montre pas. Je fais en sorte que cela soit un sujet classé, dans ma tête.

J’ai accepté les choses, j’ai digéré tout ça, et j’ai avancé. 🎯

D’autre part, je n’aime pas avoir la sensation de faire pleurer dans les chaumières …

Sauf qu’en écrivant cet article, je sais que je le fais parce que cela va vous aider . A dépasser les choses, à les accepter aussi …

grossesse extra utérine

Les symptômes de grossesse extra utérine

Principalement des douleurs abdominales et/ou des saignements.

Pour ma part, je n’ai eu aucune douleur, rien… Mais des saignements, oui.

C’est précisément ça qui m’a alertée, parce que j’avais eu mes règles “comme d’habitude” 15 jours avant, et là en milieu de cycle (que je pensais), j’ai saigné. Intuition ou pas, j’ai fait un test de grossesse qui s’est avéré positif…

J’ai confirmé le tout par une prise de sang, j’étais heureuse . MAIS je trouvais anormal d’avoir des saignements, même si ma généraliste me disait que c’est tout à fait banal d’avoir un peu de saignement en début de grossesse (les “spotting”) … Je ne sais pas, j’avais une intuition, mauvaise. 🤷‍♀️

48h après la 1ere prise de sang, j’en ai fait une deuxième :  l’objectif était de constater que le taux beta hcg avait doublé ou quasi doublé.

Car c’est le signe que la grossesse se développe bien, comme il faut. Et bien sûr là, patatra… Le taux avait augmenté, mais peu… Pas suffisamment!

grossesse extra utérine

Suivi des symptômes de grossesse extra utérine

Ensuite, il faut confirmer le diagnostique, par une échographie. Me concernant, à cette échographie le gynéco n’a rien vu du tout, nul part dans l’utérus ni dans les trompes… Ce qui signifiait : inquiétude! 😱

Puis, 2nde écho 7 jours plus tard sur laquelle on ne voit toujours rien… mais je saigne toujours et mon gynéco s’inquiète.

En effet, le risque avec une GEU, c’est une hémorragie interne… Une implosion de sang dans le corps, dans un organe, le risque de décès est vraiment important.

J’ai senti à ce moment là, qu’au delà d’une tristesse que l’on peut ressentir à l’idée d’une grossesse avortée par la force des choses, il y avait une sorte d‘urgence médicale.

Et qu’il ne s’agissait pas uniquement de bébé, mais principalement de moi-même... Il a donc fallu “re-prioriser” les choses et penser finalement à moi avant tout, dans ce cas de figure.

Puis, il m’a été proposé 2 possibilités pour traiter la grossesse extra utérine.

D’une part soit une injection de methotrexate   afin de “tuer de l’intérieur” l’embryon qui dans tous les cas n’est pas viable car ne se développe pas dans l’utérus. Par contre, cela veut dire pas d’essai bébé dans les 6 mois qui suivent…

D’autre part, soit une opération chirurgicale afin d’enlever directement l’embryon. Mais dans mon cas ce qui était compliqué c’est qu’on ne savait pas où était logé cet embryon… Ce qui voulait dire “opérer à l’aveugle” pour le chirurgien, qui préférait éviter. 🔪

L’injection anti-mitotique en traitement 

Nous convenons donc de la 1ere solution, l’injection locale de médicaments appelés anti-mitotiques (contre les multiplication cellulaires) destinés à détruire les cellules de la grossesse extra-utérine.

En théorie, à 70% des cas l’injection fonctionne et on constate les effets avec le taux de béta hcg qui diminue dans les jours qui suivent! Jusqu’à arriver à 0, ce qui confirme que l’œuf est bien évacué.

Cependant, l’injection sur moi n’a pas fonctionné: au fil des jours le taux béta hcg continuait d’augmenter .

Nous avons refait une échographie et là le gynécologue a ENFIN vu l’œuf logé dans ma trompe de Fallope gauche. Il a constaté qu’il était urgent d’opérer car la taille de l’oeuf était importante, et le risque d’hémorragie interne très fort.

J’ai donc été opérée le lendemain via une coelioscopie, avec ablation d’une trompe car elle était trop abîmée.

L’opération de GEU

Encore une fois je ne peux vous parler que de ce que j’ai vécu mais cela s’est bien passé. ✅

Je dis cela malgré le fait qu’il ait fallu procéder à l’ablation d’une trompe, oui oui…

Avec un peu de recul je dois dire qu’il y a eu une très bonne prise en charge, et que l’opération était inévitable puisque cela aurait terminé en hémorragie interne autrement. Il s’agit d’une anesthésie générale pour une telle opération.

Je suis entrée le matin à la clinique pour une opération l’après-midi, le chirurgien a été extra et a pris le temps de plaisanter avec moi et c’est appréciable dans de telles circonstances!

Il me semble qu’il a vu que je tenais à dédramatiser la situation car c’était ma manière de gérer le moment et l’événement, et il a joué le jeu. Je me suis donc réveillée quelques heures plus tard, dans le gaz bien sûr, mais l’opération était passée.

J’ai pleuré ensuite, mais plus jamais après, j’avais digéré tout ça! Je reste convaincue que dans tous les cas il faut s’autoriser à avoir de la peine mais il faut aussi aller de l’avant et rebondir.

Roule ma poule ! La force est en toi ! ❤

Concernant son corps …

Physiquement, j’ai été faible pendant 48h, je peinais à marcher les 1ers jours et puis en 15 jours cela allait mieux. 🐢

Ne soyez pas surprise d’avoir le ventre TRES gonflé sur les jours qui suivent l’opération . En effet ,pour pouvoir opérer et travailler correctement le chirurgien doit  insérer du gaz dans votre corps, qui prend quelques jours ensuite à disparaître.

Pour finir, j’ai des cicatrices désormais mais qui sont discrètes : une au nombril et une au niveau de l’élastique d’une culotte basse côté gauche, et la même côté droit. Avec le temps elles s’estompent vraiment … !

D’ailleurs, protégez bien vos cicatrices du soleil avec de l’indice uv 50 notamment et en appliquant aussi la crème Cicalfat ou Cicaplast qui répare bien la peau.

L’après une grossesse extra utérine

Tout d’abord n’oubliez pas : la vie continue ! 🐣

Pour tourner la page de la GEU après une opération , il faut vérifier par prise de sang que le taux est bien descendu à 0.

Puis, ensuite il faut accepter les choses, et aller de l’avant. Je voulais juste ici apporter du soutien à celles qui vivent ça, pour leur dire que ça va aller… Bien sûr, vous avez le droit d’être triste, sous le choc et même en colère… ⚡

Ce n’est pas toujours facile et au besoin je vous conseille d’en parler, soit à quelqu’un de l’entourage soit un professionnel. Même si vous êtes profondément triste, n’oubliez pas de vivre le moment présent…

De magnifiques bébés naissent ensuite… Gardez espoir, soyez patiente aussi.

Voilà les supers-mamans, c’était un article un peu différent, avec moins de légèreté.

Si vous avez vous aussi vécu une grossesse extra-utérine, n’hésitez pas à commenter cet article pour échanger avec moi….Ou si vous avez la moindre question.

Si cet article vous a plu, je vous invite à lire cet article également

Prenez soin de vous,

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 57
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.