fbpx
maman sans sa maman
La vie de maman

Devenir maman Sans sa Maman

Être maman … Sans avoir la sienne à ses côtés . C’est un étrange sentiment n’est-ce pas ? Une sorte de vide ou de manque parfois . Devenir maman sans sa maman arrive à certaines d’entre nous, mais ce n’est pas une fatalité . C’est au contraire à mes yeux, une manière de perpétuer une certaine vision de l’éducation et un moyen d’entretenir un lien mère-fille qui a disparu …

Devenir maman sans sa maman

Pour commencer, je vous donne quelques indications personnelles sur ce qui me pousse à écrire cet article .

Mon expérience

Ma maman à moi est toujours de ce Monde . Mais elle est malade, depuis quelques années maintenant . Sa maladie ( une maladie de dégénérescence neurologique, la DFT ) fait que, sans qu’elle ne s’en rende compte elle s’est déconnectée de la réalité .

Donc, à 59 ans elle ne reconnaît plus ses filles ni ses petits-enfants et – en l’état – rarement son mari, mon papa . Elle ne s’exprime plus non plus et de ce fait depuis 2 ans -plus ou moins- j’estime qu’il ne reste que le corps de ma mère. Puisque son Être, son Essence, qui elle est … a disparu .

J’estime donc que, bien que vivante, j’ai perdu ma maman … Cette sensation est étrange car son corps est là, mais son identité n’est plus.

Être enceinte sans repère maternel

Lorsqu’une femme  apprend sa grossesse, ce sont pleins d’émotions qui se bousculent dans sa tête !

Joie, bonheur, excitation … Et cette envie – ou ce besoin, de l’annoncer à sa propre mère.

Mais quand elle n’est plus là, il se passe quoi ?

Tic – tic … Ca pince dans le cœur .

maman sans sa maman

La grossesse : le moment idéal pour partager

Dans mes fantasmes de future maman, plus jeune, je m’imaginais à partager tout cela avec ma propre mère.

Lui raconter mes premières sensations, le premier coup de pied dans le ventre ou bien mes premières inquiétudes . Parce que ça sert à ça une mère aussi, partager les choses qui comptent pour soi .

Aussi bien les étapes de la grossesse, que la naissance en elle-même et les premières questions relatives au bébé .

Je n’ai jamais pu le faire .

Ce n’est pas forcément triste, c’est juste la Vie .

Quand on devient maman sans repère maternel, on a tout de même besoin d’avoir ce lien d’écoute profond avec quelqu’un . Pas une maman de substitution, mais presque … 😊

J’ai trouvé ce lien là avec ma sœur aînée … Qui elle-même est déjà une wonder-mummy; ce qui a donc renforcé encore nos liens. Finalement une situation en apparence malheureuse trouve tout de même du positif, non ? ❤

La maternité, le fait de devenir à son tour une wonder-mama permet de se rendre compte de ce que notre propre mère a fait pour nous .

Quand soit-même on passe des heures à bercer son bébé, à le rassurer quand il faut un cauchemar … On réalise tous les gestes anodins, faits sans attendre en retour, que nos propres parents ont faits pour nous .

La confiance en ses capacités de mère

Je terminerai cet article un peu spécial par ceci : que vous ayez ou non votre mère avec vous, rappelez-vous que vous êtes une Super Maman ! 💪 Que dans tous les cas vous saurez faire les bons gestes, les bonnes paroles au bon moment .

Et puis, parfois vous vous rappellerez de comment a fait votre mère avec vous … Il sera donc temps de décider si vous voulez reproduire ça, parce que cela vous a réussi, ou au contraire trouver votre propre manière de fonctionner !

A toutes les mamans sans maman : vous êtes une femme formidable, vraiment.

Prenez soin de vous,

Aimer & Partager
  •  
  •  
  •  
  •  

6 Comments

  • Moreau Amandine

    Bonjour!! Merci pour cet article, qui m’a fait du bien. J’ai perdu ma maman a à peine 3 ans et je vais avoir 30 ans en septembre, autant dire que je ne l’ai pas connu…..je suis maman de 3 filles (9 ans, 6 ans en mai et 3 ans en juin). À la naissance de ma première, cela a été très dur (je m’entends encore crier MAMAN lors de mon accouchement ). Et comme repère, ça été compliqué, car je suis la plus jeune des soeurs (nous sommes 3) mais c’est moi qui a eu des enfants la première…Suite au décès de ma maman, mon papa s’est remi avec une femme mais est décédée aussi, 10 ans après. Pour lui, cela été très dur mais ça nous as souder (lui et moi). Encore merci, cela m’a fait du bien de lire cet e mail des ce matin! Bonne journée à vous.

    • Maïté LSM

      Coucou Amandine, merci beaucoup pour ton commentaire/ témoignage touchant .

      Tu as eu 3 filles en plus 🙂 Je ne peux que comprendre ces ressentis, je suis sûre que tu es une maman formidable qui a une tendre pensée régulière pour sa maman . Merci pour ce partage … Prends soin de toi et de ta tribu ! Bises

  • Marie du blog secrets de nutritionniste

    Emouvant cet article Maïté … Je te lis. Je suis pleine d’empathie.J’ai les yeux humides. Et pourtant j’ai ma mere mais je ne me suis pas rapprochée d’elle en devenant maman, au contraire… J’ai pris d’autres modèles de super-mummy qui m’inspiraient et j’en suis très heureuse ! On est la maman qu’on veut bien se donner la peine d’être et de construire, on n’est pas vouée à reproduire …juste utiliser son libre arbitre, quelques bons bouquins, et avoir de jolies personnes inspirantes autour de soi !
    Bises
    Marie

    • Maïté LSM

      Coucou Marie ! Merci pour ton partage .
      Eh oui, il n’y a aucune obligation dans l’affect, dans les liens . Je présume bien que l’on puisse choisir de faire autrement que ce que l’on a vu autour de soi et de toute façon on fait toujouuuurs de son mieux 🙂 De toute façon, la super maman, c’est quiii ? C’est toi 🙂 Bises à bientôt !

  • Enoia

    Bonjour ma mère s’est suicidée il y a 2 ans je suis enceinte il est dit que le premier trimestre est le plus boulversant et c’est vrai que je vie encore plus mal qu’avant son absence mais j’ai déjà tant solicité mon chéri que je me sens très mal de ne gérer ces émotions qui surgissent en moi je m’en veux de faire vivre ca a l’homme qui m’aime qui m’a déjà beaucoup soutenue mais les hormones me mettent dans un état second sans autre explications que la perte maternelle me faudrait t’il consulter ou laisser mon homme porter ma tristesse sur ses épaules ? C’est très culpabilisant pour moi

    • Maïté LSM

      Bonjour Enoia,

      Merci pour le partage avec ton témoignage. Je ne peux que compatir avec la situation dans laquelle tu te trouves.
      Je ne peux te donner qu’un conseil : autorises-toi à vivre ces émotions, à les laisser passer pour qu’elles ne restent pas ancrées en toi.
      Ne culpabilises pas d’avoir des réactions différentes qu’hors grossesse, comme tu le dis les hormones entrent en compte.
      Ton chéri est là pour te soutenir sur tous les plans, exprimer ce que tu ressens est plutôt très positif.
      Toutefois, si tu sens que tu as besoin d’aide pour avancer sur ton cheminement de future maman, n’hésites pas à te faire accompagner en effet. Tu peux en parler à ton gynécologue sans crainte, pour qu’il puisse t’orienter vers du personnel adapté.
      Tu peux aussi choisir de travailler différemment sur toi, avec par exemple une séance de kinésiologie.

      Dans tous les cas , ne culpabilises pas d’avoir des émotions et des pensées. Tu ne peux pas agir directement sur celles-ci en revanche tu peux choisir tes réactions et comment tu surmontes les difficultés.
      Je te souhaite une très belle grossesse,
      A bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error:

Oui ! A moi  le  Guide  de  la  Super  Maman  Épanouie   :-)